Le Sosso Bala « balafon du Sosso » en malinké. C’est un balafon sacré, historique, conservé dans le village de Niagassola dans la préfecture de Siguiri. Ce balafon est le premier de tous les balafons, l’étalon dont tous les autres ne sont que des copies.
D’après l’épopée de Soundiata, transmise par la tradition orale des Mandingues, cet instrument date au moins du début du 13 ème siècle. C’est une propriété de Soumaoro Kanté, roi du Sosso. Le souverain l’avait confié à son prisonnier Balla Fasséké, envoyé de Soundiata Keïta.

Sosso Bala

Après la victoire de Kirina, Soundiata s’attribua l’instrument. L’emplacement de ce balafon a changé au cours des temps, il est régulièrement déplacé entre l’actuel Mali et la Guinée. Il est actuellement en Guinée, dans le village de Niagassola, à la frontière entre les deux pays. Il est conservé par les descendants de Balla Fasséké Kouyaté dans une case sacrée. Il est sous la responsabilité du patriarche qui porte le titre de balatigui «maître du balafon» et qui n’en joue que pour enseigner aux enfants ou dans les occasions particulières.
Pour mieux comprendre l’origine de ce balafon magique, nous avons interrogé Aly Badara Dioubaté, griot résident à dixinn gare, qui nous répondu en ces termes :
« On nous a enseigné que Soumaoro Kanté lors d’une de ses sorties, grâce à ses génies, a découvert un magnifique instrument, et dès son retour, il a essayé de le reproduire en le gardant jalousement et en promettant de tuer toute personne qui utiliserait ce balafon. Alors qu’il était parti à la chasse, Diakouma , griot et ami à soundiata keita, étant prisonnier brave cette interdiction. De loin, Soumaoro entendit les sons et revient précipitamment, ne chassant que faire et pour sauver sa peau, il improvise une chanson en magnifiant les louanges de ce dernier. Lorsqu’il a voulu arrêter, le roi lui demanda de continuer en disant « bala fo saké » qui signifie continu donc de jouer l’instrument, c’est là qu’il a pris le nom de Bala Fasseké et on lui confia la garde de ce balafon. »

Soso bala , lors du transfert du monument

Il est à signaler qu’une cérémonie a lieu tous les ans avec ce balafon. Malgré le nombre des années que cet instrument a connu, il n’est pas laissé à l’abandon pour preuve, en 2001, l’UNESCO a proclamé parmi les « chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité » l’espace culturel du Sosso Balla, incluant l’instrument et les traditions orales et musicales qui y sont liées. 8 ans après ce geste de L’UNESCO, il a été inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Il faut souligner également qu’en août 2018, un bâtiment a été inauguré à Niagassola par le Ministre guinéen de la Culture, des Sports et du Patrimoine historique Sanoussy Bantama Sow , pour abriter le Sosso Bala.

Souleymane Soumah

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here