Souleymane Bangoura, alias ‘’Soul Kakandé’’, a présenté ce lundi à la presse, son single intitulé « Songni ». Cette vedette en puissance, du style de musique tradi-moderne, est un non voyant, mais il ne manque pas tout de même, à réaliser des prouesses, dans le domaine  du chant. Passionné de la musique depuis sa tendre enfance, Soul Kakandé a su vaincre son handicap et allé au bout de ses rêves bien qu’ayant perdu la vue.

 

Dès l’âge de 7 ans, Soul Kakandé est tombé amoureux du 4ème art. Ce qui va l’amener par la suite, à intégrer le groupe ‘’Ablos Junior’’ qui à l’époque le lui permettait de jouer avec un instrument, fabriqué à base d’un échappement d’une moto pour la composition et l’interprétation de ses notes.

Très vite, Soul Kakandé, va apprendre à jouer plusieurs instruments traditionnels, notamment le djembé, la castagnette entre autres.

À cette époque, l’artiste ne s’attendait pas à être aveugle, comme c’est le cas aujourd’hui. Mais  Il a fallu quelques années, plus précisément à l’âge de 12 ans, pour que la maladie ait raison sur sa santé, jusqu’à le conduire à l’aveuglement.

Concernant son handicap, l’artiste s’exprime en ces termes : « J’ai accepté ce que le destin m’a réservé et refuser de finir dans la rue comme beaucoup d’entre nous ». Conscient de son état de santé, Soul Kakandé a refusé de tomber dans la tanière de la précarité et a accepté par contre, de se professionnaliser en musique.

Le fils de Boké, en plus de son sigle ‘’Songni’’,  présenté à la presse ce lundi, prépare son premier album de douze (12) morceaux, intitulé « Dignè » que les mélomanes auront à découvrir d’ici peu.

En attendant, l’heure est à l’écoute de ce chef d’œuvre produit par ce non-voyant. Comme pour dire, qu’Amadou et Mariame, ne sont pas les seuls en Afrique. Parce qu’en Guinée, un espoir de la musique tradi-moderne est déjà né, il s’agit de Soul Kakandé.

      1. 05-SOUL-Sonyi

BERETE O. Jack

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here