Comme nous vous l’annoncions dans nos précédents articles, le siège du groupe Hadafo médias (Espace FM, Espace TV, Sweet FM) a été attaqué dans la matinée de ce lundi, 12 Mars 2018 aux environs de 11 heures par des jeunes manifestants. Venus par plusieurs dizaines, ces jeunes ont caillassé des véhicules appartenant au personnel, brisé les vitres de l’immeuble et ont même tenté d’incendier le groupe électrogène qui alimente les trois organes de médias.

Cette attaque a fait paniquer tout le personnel présent au moment des faits. Tous ont été surpris et ont suivi la scène puissamment.

Lamine Guirassy PDG du groupe Hadafo médias, affirme avoir eu vent de cette attaque la veille, et a demandé à la gendarmerie de sécuriser ses locaux, mais malheureusement, ceux-ci n’ont pas bougé le petit doigt.

« Hier, tard la nuit, nous avons eu des rumeurs. Encore, je dis bien des rumeurs comme quoi, qu’une attaque a été planifiée pour venir attaquer la radio aujourd’hui. Moi, comme je ne prends jamais les choses à la légère, j’ai appelé la gendarmerie nationale qu’on puisse nous envoyer des renforts. J’ai eu l’aide de camp du Général qui m’a promis comme quoi, qu’ils allaient nous envoyer des renforts à 6H mais je n’ai vu personne. Donc, ce matin après l’émission, j’ai vu des groupes de jeunes qui sont venus attaqués la radio pour des raisons non avouées pour l’instant parce que je ne comprends pas ce qui se passe. » A expliqué Lamine Guirassy sur les antennes de sa radio.

Le patron d’Hadafo média, affirme qu’il n’est nullement pas question pour lui de paniquer. Ainsi, il appelle son personnel à la sérénité.

« L’objectif de ces gens là aussi, c’est de mettre la peur dans l’entreprise. Et nous, ça fait 10 ans que nous sommes en Guinée mais c’est la première fois que cela arrive. Je pense que le personnel doit continuer à rester serein, c’est très important. C’est des aléas aussi de notre métier. A un moment, on ne peut pas plaire à tout le monde. Gardez le cap, surtout ne pas succomber aux provocations. » Ajoute-t-il.

En plus des dégâts enregistrés au niveau du local, des reporters du même groupe de médias ont été attaqué sur le terrain, certains ont été légèrement blessés, des matériels de travail endommagés et leurs téléphones emportés.

 

Guinée People

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here