Voici pour vous Rokia Kaba dans notre rubrique «femme de la semaine».

0
696
Née à karifamoriah, un village situé à 6 km de la ville kankan, Rokia Kaba a passé son enfance en Côte d’Ivoire aux côtés de sa grand-mère.
A seulement 10 ans, elle rêve de la mode et aspire devenir mannequin et hôtesse de l’air. Un rêve d’enfance qui ne la quittera plus jusqu’à son adolescence. Elle revient en Guinée poursuivre ses études mais cette fois-ci aux côtés de sa mère.
Rokia Kaba fait partie de la première génération de Kofi Annan de “Guinée” dès sa création en 1998. A cette époque la charmante Rokia comptait parmi les demoiselles les plus branchées de la capitale.Très rapidement elle devient hôtesse d’accueil lors de réceptions officielles dans les plus grands événements de la capitale. Parallèlement, elle défile pour plusieurs enseignes, tels que: Sow Boutique, la boutique les 3A, la boutique Adja Diarra, la boutique la Classe, ainsi que pour maître Teranga à l’époque l’un des grands ténors des défilés de Conakry.
De fil en aiguille, le rêve de Rokia est en phase de devenir une réalité…
 « Un jour au Novotel, lors d’un grand événement en présence de plusieurs personnalités, un jeux concours permet à madame Coumba Diakité alors ministre de la jeunesse d’être tirée au sort et de remporter des billets d’avion Conakry-Paris, Paris-Bruxelles, Bruxelles-Conakry. M’ayant remarqué du haut de mes 1m,80 parmi les filles avec mes cheveux courts, elle décide de m’offrir ses billets d’avion, ainsi que le visa ».

C’est ainsi qu’à seulement 19 ans, Rokia Kaba  effectue son premier voyage à Paris en 1998.
Arrivée, elle demande à voir la Tour Eiffel. Elle se fait accompagnée de son cousin pour la visite de ce grand monument. Sur place, la jeune fille rencontrera celui qui deviendra son premier agent. Avec lui, elle va faire son premier vrai shooting photo et son book en tant que mannequin.
Dans la semaine qui va suivre, elle signera son premier contrat avec la célèbre marque RayBand au salon des mariages et des marques à la porte de Versailles(Paris). Ainsi elle découvre le milieu de la mode: “j’ai fait beaucoup de showroom et de vente privée avec des prête-à-porter partout à Paris. A l’époque il y avait pas beaucoup de noirs dans la mode.
Mon agent m’a apprit à travailler en free-lance. Au fil des mois je me suis faite mon propre carnet d’adresse. ce qui m’a d’ailleurs permis d’être retenue pour le  casting d’Elite Model pour  l’un des plus grands salons de la haute couture,(TOKIO).
Venue pour un mois de vacance en France, Rokia est restée pour un an.
Après une année riche en rencontre à Paris, Rokia rentre en Guinée où elle signera un nouveau contrat de cinq ans pour  cinq milles euros par an avec Intercel une compagnie téléphonique. L’un des plus gros contrats jamais signé à l’époque par un mannequin.
On voyait alors des photos de Rokia affichées sur tous les panneaux publicitaires d’Intercel dans tout Conakry.
Elle a également eu la chance de travailler avec Katoucha Niane en tant que model lors de la venue de celle-ci pour la présentation de sa nouvelle collection à Conakry. Une collaboration qui s’est transformée en amitié.
En 2003, Rokia bénéficie d’une formation d’hôtesse de l’air pour le compte d’Air Guinée Express. Cette nouvelle aventure de la fille de Karfamoriah n’a durée qu’un an, faute du non respect par la compagnie des normes internationales. Cette même année, elle accepte de se faire passer la bague au doigt.
Dans la foulée elle ouvrira un restaurant à Conakry appelé le “Loft VIP”, avant de s’en voler pour le Sénégal où elle sera chroniqueuse dans l’émission 7show pour la chaîne de télé panafricaine Africa7. Un autre fait du destin.
Aujourd’hui Rokia Kaba vit à Paris avec sa fille. néanmoins Elle reste toujours attachée au monde de la mode.
Alpha’o l’un des meilleur styliste guinéen du moment vient de lui dédier le prix féminin (Rokia Kaba) à l’occasion du festival international de la mode guinéenne ( FIMOG) qui aura lieu du 7 au 11 mai prochain sur l’esplanade du palais du peuple à Conakry.
Le prix masculin est donné à un français Jean Doucet un célèbre créateur de la haute couture, très connu dans le milieu, qui habille “Miss France”.
Touchée par cette reconnaissance, Rokia Kaba, va très prochainement se rendre en Guinée pour honorer Alpha’o de sa présence et remettre le prix à la gagnante.
Anita Assy Traoré

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here