DJ IKK serait-il pressenti prochain ministre de la culture ? En tout cas il y a…

DJ IKK serait-il pressenti prochain ministre de la culture ? En tout cas il y a…

Ibrahima Kalil Koulibaly, alias DJ IKK est un jeune guinéen vivant à Montréal au Canada depuis une vingtaine d’années. Aujourd’hui, il gère la plus grande chaîne de visibilité pour les artistes guinéens sur Youtube. Suivi par près de 200 millions de personnes rien que sur Youtube, il apparait comme l’un des plus grands accrocheurs et donneurs de visibilité du continent Africain.

Né à Conakry, précisément à Boulbinet dans la commune de Kaloum, IKK fut cet homme qui a bâti sa popularité dès le bas âge. Doué d’une intelligence exceptionnelle, il obtient son Bac en Sciences Mathématiques comme premier de la république dans les années 93.

Diplômé de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, IKK décide de poursuivre ses études de mathématicien au Canada. De retour en Guinée, il enseigne les maths pendant plusieurs années à Conakry.

DJ et animateur dans le temps dans des boites de nuit à Conakry, sa passion pour la culture et notamment pour la musique n’a cessé de grandir. Ainsi, il décide de consacrer sa vie à la promotion de la culture Guinéenne. Ce travail, il l’apprend professionnellement dans l’une des plus grandes écoles de communication du Canada.

Perfectionniste, DJ IKK fait parler de lui par ses qualités altruistes philanthropiques.

‘’C’est vrai qu’il y a des gens qui divisent pour régner, mais moi je pense qu’on peut régner en regroupant. En faisant du bien, en étant en harmonie avec soi-même. Même quand quelqu’un te fait du mal, on est capable de pardonner, on est capable de s’aimer, on est capable de partager ensemble. Au faite, je prends la vie du bon côté.’’

Surnommé par certains ‘’Ministre de la culture’’ et par d’autres ‘’Le Baobab de la musique Guinéenne’’ L’homme IKK nous confie qu’il travaille dans le seul but, que la Guinée dépasse les autres pays africains culturellement.

‘’C’est cela ma vision. Ce que je fais, je le fais en fonction des autres. Surtout ce que j’écris, je ne le fais pas pour qu’un artiste Guinéen me lise. Mais plutôt, je le fais pour qu’un Camerounais regarde, pour qu’un Béninois lise, ou qu’un ivoirien dise, attention, la Guinée est entrain de partir. Nous avons des grands artistes, des talents… C’est ça qui est important. Et c’est cette visibilité qui fait ma force. Ce n’est pas la Guinée qui fait ma force, mais c’est les autres pays. A chaque fois qu’ils me suivent, ils diront que le jeune là veut amener les artistes Guinéens très loin. Il veut les faire numéro un en Afrique. Et mon objectif, c’est pour que les artistes guinéens soient numéro 1 en Afrique, et j’y arriverai inchallah.’’

Depuis très longtemps, DJ IKK se bat inlassablement pour la visibilité des artistes guinéens sans aucune distinction. L’essentiel pour lui, c’est d’avoir du talent qui puisse faire honneur à la guinée et à la culture guinéenne.

‘’Je ne regarde pas le nom d’un artiste, j’adore la bonne musique. Je n’ai pas besoin d’aimer un artiste. C’est son œuvre qui m’intéresse. Quand tu fais du bon travail au service de la culture guinéenne, automatiquement ça vient me chercher.’’

Travailler pour la promotion de la culture guinéenne et pour la visibilité des artistes, se définit par deux manières pour IKK.

‘’Il faut qu’on se donne un objectif. Comme P-Square l’a dit : « Sans vous les guinéens, nos artistes ne pourront jamais grandir. » Pour le moment, je suis entrain de sensibiliser les gens de l’extérieur, afin qu’ils s’intéressent un peu à notre culture. En même temps, je sensibilise les jeunes guinéens à promouvoir la musique guinéenne à travers les médias. Il ne faudrait pas qu’on personnalise ça. Il faut qu’on se dise que c’est notre culture, et qu’on peut se battre pour la faire avancer.’’

La guinée autrefois grand pays culturel et capitale de la musique africaine, n’est plus en mesure de sortir une méga star. Pourtant, le pays dispose d’un potentiel riche et d’une génération d’artistes pétris de talent. 

‘’Moi ça me fait honte. Je ne peux pas comprendre cela. Le Guinéen non seulement il est intelligent, mais il est capable en plus. C’est pourquoi, avec les petits moyens que j’ai, les autres commencent à comprendre qu’on a des stars chez nous. Il suffit simplement qu’à l’interne aussi, qu’on s’embarque pour que ça se concrétise. C’est important.’’

Panafricaniste et grand promoteur culturel, IKK pense que c’est par le biais de la culture que l’Afrique va se réunir. Que c’est par la culture, que va naître les Etats Unis d’Afrique et non par la politique.

‘’C’est la culture qui fera de l’union africaine un vrai pays d’union et non la politique. C’est pourquoi, je demande à développer d’abord notre culture, notre musique à nous. A travers ça, nous aurons notre pays fort culturellement. Et dès qu’on est fort culturellement, c’est sûr que la politique va nous suivre. C’est ce que je suis entrain de développer aujourd’hui.’’

IKK soutient que la culture peut apporter plus à l’Etat qu’on ne le pense. Mais qu’il faut aider par la mise en place de politique efficace à l’image de d’autres pays comme le Nigéria.

‘’Le plus grand pays au monde culturellement, c’est les Etats-Unis. Là-bas, il est très difficile qu’un artiste étranger y vienne jouer. Le Nigéria dispose d’une politique pareille, très forte et efficace.  Cela se paye et ça obéi à un certains temps. Par exemple si tu envoies un artiste étranger, sur ton cachet, on prend 30% pour le mettre dans la caisse des artistes Guinéens. Les 70% c’est pour toi. On peut faire ça sans refouler quelqu’un. Il faut être structuré et organisé. La guinée peut faire pareille.’’

Le ministère de la culture peut bien respirer par ses propres revenus sans dépendre véritablement de la subvention de l’Etat, affirme IKK.

‘’Si moi j’étais ministre ou si je suis aujourd’hui ministre, je commencerai par supprimer le salaire lié à ma fonction de ministre. L’Etat peut gagner par les artistes étrangers et nos artistes également peuvent en bénéficier. Il faut montrer au gouvernement ces technique pour avoir de l’argent par la culture parce qu’il ne faut pas continuer à dépenser, sans avoir quelque chose en retour. Ici, on veut faire dépenser le gouvernement sans le faire bénéficier.’’

A savoir s’il peut aujourd’hui accepter d’être ministre de la culture, la réponse d’IKK est sans équivoque.

‘’Si on me propose aujourd’hui ce poste, je l’accepterai avec plaisir parce que je pense mieux pour la culture guinéenne. Tout mon combat, c’est d’aider à faire avancer la culture de mon pays. Si on me donne une responsabilité qui va m’aider à mieux faire ce travail, je suis vraiment partant parce que j’ai toujours l’impression que ceux qui sont aux commandes, ne s’y connaissent pas vraiment.  Il faut s’inspirer des autres.’’

En tout cas, le souhait de nombreux artistes guinéens d’aujourd’hui, est de voir le jeune IKK à la tête du département de la culture.

 

 

Guinée People

 

Partager

COMMENTAIRES

Wordpress (3)
  • comment-avatar
    Tiger fus 2 ans

    Tu seras la bienvenue chef car durant TT ce temps tu as été exemplaires envers 90% des artistes de ma guinée et y compris moi l’accueil déjà quant on a besoin de vous nous donne l’envi de vous voir à la tête de cette culture de ma guinée

  • comment-avatar

    T’es le meilleur et je suis et tous les guinéennes sont fières d’avoir quelqu’un comme toi dans ce pays , tu es béni c’est tout longue vie à toi et merci pour ton travail que dieu continue de veuiller sur toi

  • comment-avatar
    Martin 2 ans

    Ça devrait être facile être ministre en Guinée voyons

  • Disqus ( )