Entrevue avec Diaby l’Espoir, le premier clip reggae de Guinée

Entrevue avec Diaby l’Espoir, le premier clip reggae de Guinée

Diaby l’Espoir, fait partir de cette première génération de reggaeman guinéens qui, pour la première fois dans notre pays, a défié les politiques par une vérité crue et osée. A cette époque là, la musique guinéenne se résumait seulement à chanter les louanges.

Diaby a eu le privilège de réaliser le premier clip de la musique urbaine de guinée toute catégorie confondue. Après lui, vient le groupe de Bill de Sam, Kill-Point, Légitime défense…

Vice président du MOURAG (Mouvement Rasta de Guinée), sa famille n’a jamais accepté qu’il chante à cause de leur appartenance à une communauté très religieuse. Mais pourtant, sa musique “Halte à la guerre” a été symbolique pour le gouvernement guinéen de l’époque pour adoucir les tentions politiques mais aussi prévenir les guinéens des dangers des conflits autour…

C’est cette icône de la musique Guinéenne que la rédaction de guineepeople.com a rencontré à Bruxelles pour remonter le temps et savoir ce qu’elle est devenue après ses période de gloire il y a plusieurs décennies. Lisez !

Guinée People : Bonjour Doyen! Présentez-vous à nos lecteurs ?

” Bonjour Guinée People. Mon vrai nom est Sekou Diaby, née à Conakry précisément à Almamya. Ancien membre du MOURAG (mouvement rasta de Guinée), première vidéo clip reggae de la république de Guinée.”

Guinée People :  Comment êtes-vous venu dans la musique?

“J’ai commencé la musique grâce à Habib Williams alors bassiste de Kaloum stars, et le maître Doura Barry entre 1988 et 1989.”

Guinée People : Comment a été vos débuts dans la musique ?

” Pour la musique, j’ai dû quitté ma famille. Quelques personnes de ma communauté m’ont même interdit chez eux. Mais pour moi, ça m’a donné plus de confiance pour casser cette barrière qui dit que les “diakhankés” ne doivent pas chanter. Et maintenant, je suis très fier des résultats de mon combat. Présentement des Diaby chante en Guinée, au Mali etc…

J’ai commencé avec des groupes traditionnels (les sabbars), puis j’ai été appelé dans le groupe (TIF2000 KAKANDE1989). Après quelques tiraillement entre 2 groupes à mon sujet, le TIF2000 m’a remis au KENIEN STARS, alors l’orchestre préfectoral de Conakry2 1990. En 1993, j’ai enregistré mon premier solo à la RTG (Démocratie) qui a longtemps fermé la radio à 08 heure à la place de “walike fanana…”

Guinée People .”: Parle nous un peu de votre parcours?

” Suite à un concours de chant organisé par l’Alliance-franco-Guinéenne actuellement CCFG en 1996, ma musique Halte à la Guerre a remporté le concours et AFG a réalisé la vidéo clip, qui a été d’ailleurs le premier clip réalisé par AFG, suivi de Yankady dance de Bill de Sam, puis Fore bôma de kill point et j’en passe. En l’an 2000, j’ai été invité au Sénégal par le groupe Guinéo-japonais ”Waraba” pour l’enregistrement d’un CD dans le studio Xippi de Youssou n’dour à Dakar. En 2002, j’ai sorti mon premier Album au Mali avec afro Koïta  production, parce que ma Guinée n’était pas prêt pour le reggae. En 2004, c’était la sortie de L’album (Diné).”

Guinée People : Aujourd’hui quels sont vos projets?

“Continuer à vendre la culture de ma Guinée partout où je passe. Très bientôt l’album Sèbèrè sera à la portée de tous…”

Guinée People : Pourquoi le reggae et la musique populaire à la fois ?
”Je préfère l’appeler musique Mandingue, ça c’est la notre, le Reggae est une musique que j’aime, je ne suis pas un chanteur qui est enfermé dans un rythme ou qui chante les louanges des gens…”
Guinée People : Quel est votre plus grand rêve ?
” Mon plus grand rêve, c’est retourné un jour à la maison, y travailler et vivre dans ma Guinée natal pour apporter ma contribution à ma culture. J’en suis confiant pour la suite, normalement le seul artiste international qu’on entend encore dans les radios en Europe, reste Mory Kanté, donc nous avons encore beaucoup à faire, car la culture Guinéenne mérite mieux.”
Guinée People : Au regard de la situation actuelle du pays, quel conseil pouvez-vous aux dirigeants guinéens?
” Je n’ai vraiment pas de conseil à donner. Je respecte tous les Guinéens. Mon unique combat est que je ne laisserai personne foutre de bordel dans ma Guinée, je donnerai ma vie pour ma Guinée, alors politicien, gare toi “Sèbèrè arrive”.
Guinée People: Votre dernier mot? 
”Vive le Rouge Jaune Vert et merci à vous guineepeople.com pour votre professionnalisme.”
Zenab. B 
CATEGORIES
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
Message