Lama Sidibé ” Le podha n’est pas une musique traditionnelle du foutah “

Lama Sidibé ” Le podha n’est pas une musique traditionnelle du foutah “

L’enfant de Horé Fello pour les connaisseurs, Lama Sidibé est cet emblème même de la musique pastorale qui entend défendre contre vents et marées les valeur authentiques de la culture musicale guinéenne en générale et du foutah en particulier et cela quelque soit le poids des mutations sociales auxquelles nous faisons face dans les sociétés africaines.

Lui, qui a tenu pendant plus de 30 années avec sa musique teintée de ces sonorités traditionnelles qui nous transportent dans le fouta profond avec sa nature à faire rêver. Cette même musique est revivifiée de nos jours par certains artistes du même registre. Toutefois, un amalgame est à constater aujourd’hui entre la musique pastorale traditionnelle authentique et la musique podha, un genre musical qui est en vogue et pas que dans la région du fouta.

Qu’en est-il donc du regard que porte l’interprète de « mari fala » sur cette expression artistique?

Après sa prestation remarquable au « confinement show » organisé par l’artiste coupé décalé Oudy 1er la semaine dernière, Lama Sidibé a donné son avis sur le sujet « parlant de la musique Podha, il n’ya pas une musique podha au foutah. Cette musique c’est maintenant qu’elle a commencé » a précisé l’artiste. Avant de renchérir « la musique traditionnelle au foutah c’est la musique pastorale où l’on retrouve du violon, la flûte pastorale, la calebasse et autres…Mais aujourd’hui, on a mis tout ça de côté pour utiliser le clavier. Si on ne fait pas attention dans 10 ans on risquer perdre complètement cette autre identité guinéenne » prévient-il

Un message bien fondé et qui pousse à la réflexion dans la mesure où cette nouvelle génération s’éloigne de plus en plus de la source. Plus loin le maestro guinéen, fait une révélation ” Avant les pays limitrophes s’inspiraient de la musique guinéenne mais aujourd’hui si tu écoutes cette musique, tu vas te retrouver en Côte d’Ivoire, au Congo, au Sénégal, au Nigeria…C’est grave » s’est il désolé.

Quel est donc le juste milieu? c’est la réponse à ce qui semble être un conflit générationels.

Guinee People 

Partager

COMMENTAIRES

Wordpress (1)
  • comment-avatar
    Dj cheick Bruxelles 4 semaines

    Honnêtement l’analyse de Mr Lama Sidibe est fondée.
    D’ailleurs dans cette musique appelée Poodha à base de clavier et synthé, permettez moi de vous rappeler qu’elle n’a rien d’appartenance guineene. Elle puise sa source en Guinée Bissau et au cap vert. C’est du pur FUNANA

  • Disqus ( )