L’épopée du mandingue: Qui était Soumaoro Kanté, grand sorcier et roi des Sossos ?

0
303

Soumaoro Kanté (ou Soumaworo selon les transcriptions, également appelé Soumaoro Diarrasso) est un roi africain ayant régné au xiiie siècle dans le Royaume de Sosso, dans la région de Koulikoro (actuel Mali). Dans l’épopée de Soundiata, dérivée de la vie réelle de Soundiata Keïta, il est le principal adversaire de ce dernier et il apparaît comme un roi sorcier doté de puissants pouvoirs.
Selon la version de Babou Condé et Camara Laye publiée par Laye en 1978, ce personnage était appelé Soumaoro Diarrasso au royaume de Sosso et Soumaoro Kanté chez les Mandénkas, habitants du royaume de Manden plus récent. Il descend de la lignée des Diarrisso (les Diarisso chez D.T. Niane, une lignée de forgerons qui passait pour avoir été la première à apprivoiser le feu et à inventer l’art de la forge. Diarra Diarrasso, le père de Soumaoro, est l’un des deux fils de Kani Diarrasso, avec Bourama Diarrasso. Soumaoro connaît une gestation extraordinaire dans l’épopée : les trois épouses de Diarra Diarrasso, Kaya Touré, Daby Touré et Sansoun Touré, tombent enceintes de lui successivement, chacune pendant trois mois, et lorsque Sansoun Touré accouche de l’enfant, les trois épouses ressentent les douleurs de l’enfantement. L’oncle de Soumaoro, Bourama, a neuf fils, mais aucun ne règne, car Soumaoro s’empare du pouvoir au Sosso….

Il s’était rendu au Manden afin d’y recruter des alliés dans cette lutte, mais il y avait été en butte au mépris lié à son origine sociale modeste (un forgeron n’étant pas censé vouloir devenir un chef de guerre), ce qui explique sa volonté de vengeance envers le Manden. Dans l’épopée de Soundiata, Soumaoro fortifie Sosso en l’entourant d’une triple enceinte et se fait construire une immense tour de sept étages où il réside entouré de ses fétiches, hors de la vue du commun des mortels, ce qui lui vaut le surnom de roi « intouchable ». Dans plusieurs versions de l’épopée, l’appartement de Soumaoro est tapissé de peaux humaines et renferme les têtes de neuf rois vaincus par Soumaoro.
L’épopée prête à Soumaoro plus de trois cents épouses (selon la version de Camara Laye).

Peu avant la guerre contre Soundiata Keïta, Soumaoro décide autoritairement de s’approprier la femme du chef de ses armées, Fakoli Koroma. Il s’agit d’un inceste, puisque Soumaoro est le frère de la mère de Fakoli Koroma, Kassia Diarrasso. Dans la version de Camara Laye, l’épouse de Fakoli se nomme Kéléya Kanko et elle dispose de grands pouvoirs magiques : elle est capable, seule, de faire la cuisine plus que les trois cents femmes de Soumaoro, ce qui la rend capable de ravitailler à elle seule toute l’armée de Sosso. Indigné par l’autoritarisme de Soumaoro, Fakoli fait défection et déclare la guerre à Soumaoro : il ne tarde pas à s’allier avec Soundiata.

Après avoir attaqué victorieusement le Mandé, Soumaoro est confronté à Soundiata Keïta qui, allié avec les rois malinkés, vient le combattre. Après plusieurs batailles incertaines, Soundiata Keïta vainc Soumaoro Kanté lors de la Bataille de Kirina en 1235. Dans l’épopée de Soundiata, Soumaoro est blessé par Soundiata grâce à une flèche munie d’un ergot de coq blanc (la seule arme pouvant l’atteindre) : il s’enfuit, poursuivi par Soundiata et sa troupe, et disparaît dans une faille rocheuse quelque part dans les montagnes de Koulikoro.

Cheick Ahmed Tidiane Sylla

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here