Cette semaine, notre rubrique portrait de la semaine  nous conduit chez un jeune modèle au parcours très brillant. Diakité Souleymane, ingénieur d’état en mine et géologie, également ingénieur santé sécurité environnement au travail, directeur général du cabinet Global Risks  international Consulting est un jeune cadre au parcours professionnel forgé d’expérience et de courage.Nous vous laissons découvrir son parcours.

Diakité Souleymane

Après son cycle primaire et secondaire à matoto, le jeune Diakité passe son bac série mathématique  en 2010 au lycée Titi Camara et  orienté en génie minéral à l’université Kofi Annan de Guinée. Après son cursus universitaire, il soutient avec brio et obtient un diplôme d’ingénieur d’état en mine. Mais depuis sur les bancs déjà, Diakité avait la “hargne” d’apprendre et surtout évoluer dans le domaine de santé sécurité environnement au travail.

Tout commence pour lui en fin 1998, lorsque son père ingénieur agronome a été exposé aux risques biologiques à son lieu de travail et que son état de santé s’était hautement dégradé et cela a chamboulé sa vie. Pour venir en aide à sa brave mère , vu que leur vie devenait difficile, car le pilier central étant malade, le jeune enfant était obligé de vendre de l’eau glacée et du savon diama au marché après l’école . Le 11 septembre 2010 au moment où il venait d’entrer à l’université, son père a rendu l’âme. Cela lui a affecté fortement, mais a été le déclic pour lui, car sa source de motivation vient de là. Pour éviter que d’autres personnes ne soient exposées aux mêmes risques que son défunt père, Diakité décide de se former en santé-sécurité au travail et devenir formateur leader dans ce domaine  et il a atteint son objectif.

Diakité Souleymane en salle de formation

Dès à la deuxième année de la fac, sans argent il trouve un monsieur dans un cabinet pour lui dire qu’il aimerait se former, mais qu’il n’a pas d’argent. Compte tenu de sa motivation pour la formation,  celui-ci l’accepte, et il nous dit profiter de cette occasion pour lui magnifier toute sa gratitude pour l’aide qu’il lui a apportée. De formation en formation, le jeune Diakité devient un acteur incontournable dans la formation en HSE, après avoir obtenu beaucoup de certificats à savoir : certificat en référant QHSE/Management-Egorisks consulting  (maitrise opérationnelle de la santé-sécurité, savoir prévenir les risques professionnels ; développée des actions en vue de supprimer les risques ou les maintenir sous contrôle) ; certificat de pro trainer (formateur)-Galactika digital Edit (pédagogie en matière de communication scientifique) , la liste est longue pour ne citer ceci.

Son expertise est sollicitée dans beaucoup de cabinets de formation  de la place et il  a formé plusieurs centaines de personnes dans les entreprises guinéennes. Du 25 juillet au 24 septembre 2016, il a assuré la formation de 100 stagiaires en référent QHSE (base de la prévention. Des risques, document unique d’évaluation de risques, accident et maladies professionnelles ; sensibilisation en cas d’accident/incendie). En février 2017, il a animé deux formations ; d’abord celle de 10 techniciens de l’entreprise TELINO (communication) en travail de hauteur QHSE, ensuite de 10 autres techniciens de l’entreprise BATI TECH dans le même domaine.  Hormis ces entreprises citées, le dynamique jeune formateur a animé plusieurs autres formations dans beaucoup d’autres entreprises que nous citerons entre autres : Huawei Technologie Guinée Ltd, Afro-Egypt , Sky vision etc….. Il est également sollicité comme superviseur dans plusieurs projets : il a été superviseur général HSE à la GSA (Grue safety Africa) en 2017, chargé de la formation des grutiers, la supervision des opérations sur le terrain … et actuellement superviseur HSE (hygiène santé-environnement) à ALEGRA POWER IL TEKNO ; projet de construction de centrale électrique 50 MW de la tannerie, pour fournir le courant à un million de foyers.

Grâce à son savoir-faire, et ses qualités, il vient de recevoir un certificat de mérite en HSE le 24 juin dernier ; 700 000 heures de travail sans accident avec arrêt et c’est une qualité rare.

Diakité Souleymane et ses collaborateurs

« Je dirais aux jeunes d’accepter de se former. Aujourd’hui , nous voulons tout avoir, mais sans rien faire, l’impatience et le manque formation sont les obstacles du développement, mais avec la  formation liée à la pratique peut nous être très utile, je dirais aux jeunes que c’est possible de naitre en guinée, grandir en guinée et réussir en guinée. En plus, pour mes ambitions, j’aimerai évoluer et exceller comme les KPC, Antonio Souaré qui ont su braver beaucoup d’obstacles pour en être là, un jour je souhaiterai être à la même table qu’eux pour en discuter les affaires  du pays et pourquoi pas de l’Afrique. En ce qui concerne le mariage, pour le moment je suis célibataire, c’est une question très délicate, mais  je le dis souvent que ce n’est pas une course de vitesse, mais plutôt c’est de trouver une femme avec laquelle on a les mêmes  visions pour ne pas regretter le choix à l’avenir et cette question se répondra d’elle-même au moment venu…» nous a-t-il confié face à nos questions.

Certes la vie c’est le destin, mais il faut savoir forger son destin pour atteindre son objectif.

Souleymane Soumah

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here