Portrait de la semaine : Suzanne Aisha Louamou, une jeune dame brave au parcours courageux

0
420
Suzane Aisha

Le choix de notre rubrique portrait de la semaine porte sur Suzanne Aisha Louamou , âgée d’une trentaine d’année et originaire de Lagbra en Guinée forestière. Elle est issue d’une famille dont les deux parents sont tous du corps médical, et est l’unique fille d’une fratrie de six enfants.

Toujours Soucieuse du travail bien fait, la jeune dame ne tardera pas à se faire remarquer par son sens de management au sein de la Société Anglo gold Ashanti de Guinée SAG où elle finira assistante administrative en  2016. Après quelques années passées auparavant à la Société minière de Dinguiraye SMD en 2012 et dans le circuit bancaire : chef d’agence à BTA en 2014 et stagiaire à la BICIGUI en 2011.

Forte de son diplôme de master en administration des affaires et d’une licence en sociologie obtenue dans des universités de la place, Mme Louamou Suzanne Aisha a bénéficié de plusieurs formations pour le suivi, l’émancipation, la réduction de la pauvreté chez la femme et sur l’encadrement des enfants.

À ce jour, elle héberge, éduque et scolarise plus d’une dizaine de personnes sous son toit familial et plus d’une cinquantaine dans son village natal.

Suzane Aisha

Pour immortaliser son rêve et sortir de l’ombre, Madame Suzanne Aisha Louamou a décidé de créer une fondation (Fondation kpöman) afin d’assister ces couches  vulnérables.

Mère d’un petit garçon et fiancée à « un adorable et mignon homme. Il me soutient énormément dans mes projets …» dit-elle.

Plus loin elle se laisse guider par ses émotions et se confie:

« Je suis issue d’une famille de racine chrétienne, mais en février 2018, je me suis convertie à la religion musulmane d’où mon nom Aisha. J’ai été mariée en 2015 et divorcée très tôt. Après les choses se sont très mal passées et Jai même été en prison pour cela pendant 10 jours. En prison,  j’ai appris à être forte et cela a renforcé mon envie d’aider les plus pauvres à aimer et avoir une foi inébranlable en Dieu. Ma vie n’a pas été du beurre à couper. J’ai tout vécue, de la prison, à l’hôpital quand j’étais malade »

Comme pour dire que la vie d’une personne est jonchée d’obstacles, il faut juste être courageux pour les surmonter, tel est le cas de dame Suzanne Aïsha.

Souleymane Soumah

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here