Confidence : À 18 ans de mariage, je suis toujours maltraitée par mon mari

Confidence : À 18 ans de mariage, je suis toujours maltraitée par mon mari

Ce 8 mars est célébré la fête internationale des femmes. À cette occasion, une dame qui a voulu garder l’anonymat s’est confiée à notre quotidien pour exprimer les péripéties qu’elle subit dans son foyer conjugal.

À la quarantaine, avec un visage ridé et assise sur bidon au marché bourkiya de dixinn qui longe les rails de l’autoroute fidèle Castro. Elle s’est retirée dans un magasin loin des regards pour son interview. À la première vue, on la croirait être dans les soixantaines.

« Mon mari est mécanicien auto, on est marié il y’a de cela 18 ans, nous habitons dans leur concession familiale depuis toujours. Au début du mariage tout allait très bien, mais au bout de huit années de mariage la donne à changer.  Etant dans la famille, l’une de ses sœurs a commencé à me créer des problèmes de jalousie en m’accusant d’avoir envoûter son frère et pire sa mère aussi prenait toujours sa part, quand mon mari revenait du travail je l’expliquais il ne réagissait pas. Et cela a continué jusqu’à ce jour elle et moi on s’est battu dans la cour, elle m’a gravement mordu au doigt et à la bouche, je suis restée plus de 4 mois sous traitement…”

Plus loin, elle poursuit ses propos en sanglots:

« Mon mari ne donnait plus la dépense, je me débrouillai avec mon petit commerce, pour nourrir nos cinq enfants, à 4h30 du matin je vais à matoto pour acheter ma marchandise et venir revendre au marché ici. En plus , mon mari a sombré dans l’alcool, il rentre toujours ivre et très tard la nuit, et je n’ai pas la paix du cœur avec lui en me prenant comme un objet sexuel, si je lui refuse c’est un scandale qu’il fait en réveillant presque tout le quartier et tandis que je dois me réveiller à 4h tous les jours. Je me suis beaucoup plaint dans ma famille, mais comme mon père est décédé, mon grand frère l’ainé de la famille ne veut rien entendre, car il était contre ce mariage depuis le début mais je me suis opposée à tout le monde parce qu’on s’aimait beaucoup en ce temps. Je suis toujours dans ce cycle infernal, c’est moi qui m’occupe de tous les frais de mes 5 enfants, mais vraiment je ne sais quoi faire car ma dernière visite à l’hôpital a révélé que je suis hypertendue, que c’est le manque de repos et le stress surement qui a provoqué cela , alors je me demande que faire ?»

Beaucoup sont ces femmes au foyer qui vivent dans des conditions difficiles dans leurs foyers et un véritable harcèlement moral et physique sans compter les violences qu’elles subissent au quotidien. Sans défense elles n’ont que leurs yeux pour pleurer.

Des actions plus concrètes doivent être envisagées pour dénicher de tels cas et punir ces hommes qui se livrent à ces pratiques.

Souleymane Soumah

CATEGORIES
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
Message