Entrevue: Les vérités de Moussa Daraba

0
337

La Guinée peut se vanter de sa jeunesse qui de plus en plus entreprend et se confirme dans le dynamisme d’une marche vers le succès. Parmi ces jeunes pétris de talents, Moussa Daraba, journaliste animateur et maître de cérémonie.
Nous l’avons rencontré cet après-midi après une émission radio toujours aussi jovial et humble.

Cette interview aura le mérite de lui faire avouer certaines déclarations jusque là jamais faites notamment sur sa vie professionnelle et amoureuse.

Bonjour Moussa Daraba, difficile de le dire mais présentez vous pour ceux qui ne vous connaissent ?

Je suis Moussa Daraba, un jeune battant issu d’une modeste pour ne pas dire pauvre famille monogame avec huit enfants ; je suis journaliste-animateur radio et télé, coordinateur de l’évènement le J’Awards(Les Awards de la jeunesse).
Comment juger vous actuellement le regard des autres sur vous et comment vous faites pour ne pas que le succès vous remonte à la tête ?
Je suis une personnalité publique, il est donc tout a fait évident que le regard des autres a changé sur moi Mais sincèrement il compte peu pour moi. J’essaie juste de rester toujours humble tel que j’ai été éduqué. Pour la célébrité, je souhaite ne pas me rendre compte de ce que je vaux vraiment pour ne pas avoir la grosse tête ; certains me reprochent même d’être simple, ils disent que je me sous-estime (rire)…

Connu à Espace FM et TV, aujourd’hui vous êtes à CIS Médias.Quelles différences et pourquoi ce mouvement?

Je remercie le groupe Hadafo médias qui m’a fait connaître. Lamine Guirrassy son président fondateur et moi avons de très bons rapports encore. On mangeait ensemble, j’étais bien là-bas. Mais ici je me sens encore bien plus compte tenu du cadre et de l’atmosphère de travail. J’ai de bons rapports avec mes patrons. La précision à faire est que j’ai démissionné à Hadafo médias et j’ai passé un mois à la maison.
J’ai été approché par les responsables ici pour apporter ma part à ce projet qui veut porter culturellement et sportivement un média guinéen sur le plan continental et planétaire. Qui ne veut pas être proche d’Antonio Souaré?

La scène et son monde ?

C’est un monde de loups ! Il y a tout le temps des coups-bas. Mais ainsi va la vie c’est une lutte où les plus braves survivent.
Aujourd’hui j’arrive à m’imposer sur les grandes scènes à mon petit âge (27ans). Je suis reconnaissant à feu Amani qui m’a coaché. Il me disait que je serai un grand de la scène et pour la jeunesse ; je ne savais pas que cela arriverait aussi tôt.

Avez-vous un modèle sur scène ?

– En toute vérité, en Guinée je n’en ai pas. Je m’inspire de moi-même et j’essaie de repousser mes limites ; c’est ce qui me place  aujourd’hui à ce niveau.

Qu’est ce qui vous prend la plus grande part de vos avoirs ?

Sans doute mon habillement. Mon image compte beaucoup pour moi. L’habit ne fait certes pas le moine mais c’est à travers lui que l’on reconnait le moine. Et je ne calcule pas combien ça me coûte mon plaisir. Après la famille, je n’ai pas d’enfant donc mon style vestimentaire prend le reste.

Tout le monde veut savoir avec qui Moussa Daraba est en couple, votre réponse ?

Je suis en couple ! Mais je préfère ne pas citer mon âme sœur ; quand vous tenez à quelque chose de précieux comme l’or vous ne l’exposez pas pour ne pas la perdre. Je fais la même chose pour mon couple, on s’aime et on reste discret ; pour vivre heureux faut vivre caché.

M.Soumah

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here