Galema Mamady Kourouma, un jeune qui croit à la formation

0
74

Ce lundi, notre périple portrait de la semaine nous conduit chez Galema Kourouma ; un jeune consultant et formateur dans les institutions en économie, statistique et en base de données informatiques dans plusieurs départements de l’administration publique comme le ministre du plan, des finances, de la banque centrale en République de Guinée…

Après son certificat d’études à l’école primaire de la gare de kankan, il obtient son Brevet d’études au collège ratoma en 2002, puis le Baccalauréat première partie en 2004 option mathématique au lycée Kipé ensuite le Bac 2 au lycée Koumandjan Keita (KK3) en 2005.
La même année il est admis au concours universitaire en maths physiques à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, où il obtient le DEUG en maths physique en 2007, la licence en mathématiques pures en 2008 et aussi la maitrise en mathématiques appliquées en 2009. Vu ses prouesses en classe, du secondaire à l’université, il a été surnommé par ses amis Galilée.

Avec l’ambition d’aller plus loin dans ses études, il s’envol pour le Maroc à Adidja pour une formation de 12 mois en excel avancé, appliqué en économie dans le cadre de la politique de renforcement de la qualité du personnel de l’institution ASSELAR du Mali, d’où il obtient un certificat d’études en 2011.

De retour au pays, il continue  les formations, en 2016, il obtient également un diplôme de licence en économie finance à l’ISFAD. Il est actuellement en phase de soutenance en Master économie politique et analyse des projets économiques à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia depuis 2017.

Dans son parcours professionnel, il a eu à occuper d’importantes fonctions dont entre autres ; responsable de la distribution statistique à Asselar (Bamako) , Chef comptable à Labo-fac (Guinée) , directeur financier du groupe DTC-groupe à Madina niger (Guinée) pour ne citer que cela. Présentement il est le PDG du cabinet Gal-B-Prestation et consultant principal.

Marié sans enfant, Galéma est issu d’une famille de 9 enfants dont 4 filles et 5 garçons.
« Merci guinée people pour cette interview, mon conseil à l’égard de la jeunesse, c’est de les exhorter à beaucoup apprendre. De nos jours, une seule filière ou diplôme ne suffit pas, il faut avoir une culture large. Exemple en Guinée, trouvé un bon économiste en base de données informatiques est très rare, lors de mes voyages au maroc et en Afrique du sud, j’ai constaté qu’après le cycle universitaire, les agents vont s’inscrire dans les écoles techniques et professionnelles pour faire 2 ans. Nous devons accompagner l’enseignement technique en réalité qui est le nerf de l’administration, c’est pourquoi pour donner l’opportunité aux jeunes de se former, ma structure à former et continue de former beaucoup de jeunes qui sont aujourd’hui indépendants et qui vivent uniquement de leur consultation sans envier à d’autres emplois.» Nous a-t-il confié

Un bel exemple à suivre pour les jeunes.

Souleymane Soumah

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here