Dans sa rubrique ‘’Découverte’’, votre quotidien guineepeople.com, est allé à la rencontre d’une guinéenne, modèle de réussite pas comme les autres. Coiffeuse et propriétaire d’un grand salon ‘’Kitoko’’, Patricia Lamah est à la fois conseillère juridique d’une banque de la place.

Diplômée en Droit Privé à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia, Patricia Lamah est une passionnée de la coiffure depuis son adolescence. Aujourd’hui, elle possède un salon qui s’inscrit dans la revendication et la valorisation des cheveux et de la peau noirs. Après sa participation à la compétition africaine de coiffure ‘’Kitoko’’, elle attire de nos jours beaucoup plus de clientes par sa créativité et son sens de la tradition.

Sa vocation, dit-elle, est de satisfaire les personnes qui désirent le naturel. Elle reçoit une clientèle dont les désirs sont variés et leur répond en fonction du besoin avec des soins spécifiques à base de mélanges de produits naturels pour chaque type de peau et de cheveux.

« Je pense que quant on opte pour le naturel, on opte aussi pour la valorisation de notre culture, je pense que le salon doit refléter mon combat identitaire. Si vous avez remarqué, ici il y a des accessoires en pagne, des produits naturels, il faut vendre mieux ce que nous avons, montrer par nos produits locaux qu’on peut faire du beau. » Déclare-t-elle. 

Aujourd’hui entre la Coiffure sa passion, et sa profession Conseillère juridique d’une entreprise bancaire, Patricia déambule entre les deux milieux depuis cinq ans et affirme sa plénitude.

« Ce n’est pas facile, mais mon secret est que j’aime ce que je fais et je trouve du plaisir pour le faire. C’est pourquoi je n’ai pas de difficultés à lier les deux professions », affirme notre invitée.

Sur l’arène de la coiffure, cette conseillère juridique et promotrice de la coiffure ‘’Kitoko’’ est méconnue par ses paires. Elle  souhaite également faire l’expansion de son salon dans toutes les villes de la Guinée comme elle l’a déjà fait à Kamsar, professionnaliser le métier de coiffure ‘’Nhappy’’ (naturelle et heureuse).

Entrepreneuriat féminin est entrain de connaître un essor très significatif en Guinée. C’est pourquoi, Patricia encourage toutes celles qui sont dans ce domaine ou qui voudraient l’intégrer.

« Ce n’est pas très compliqué. Il faut déjà savoir dans quel domaine on excelle le mieux et, aimé ce domaine, faire du sérieux dans ça et le succès s’occupera du reste. » Exhorte la coiffeuse.

 

Kady Eva Bamba

 

1 COMMENT

  1. Très fier de vous Madame Patricia Lamah.
    Et je sais que vous reussirez de plus.
    Merci de valoriser le Naturel j’aime sa.
    Bisous

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here