Qui est Daffé Cissé, une jeune jeune entrepreneure convaincue

0
561

Notre portrait de la semaine nous mène chez une jeune dame qui se distingue particulièrement par son courage et sa persévérance. Madame Fofana née Daffé Cissé, est une jeune maman âgée d’une trentaine d’années, PDG de Dafcis Fashion et Innovations, une société commerciale, son brillant parcours force l’admiration… 

Madame Fofana Daffé Cissé

Née à Tripoli, Daffé Cissé est rentrée en Guinée le 12 janvier 1996 suite au rappel de son père à ses fonctions à l’ambassade de Guinée en Lybie. Inscrite au lycée yimbaya, elle obtient son baccalauréat première et deuxième partie respectivement en 2004 et 2005, et est orientée à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry en biologie médicale à l’issue d’un concours d’entrée aux institutions d’enseignements supérieurs.

Parallèlement à ses cours de Gamal, elle suivait également des formations en IPM (institut professionnel moderne). Elle sort en 2009 diplômée en biologie médicale à Gamal et 3 autres diplômes à IPM coleah (Administration bancaire et informatique, Langue anglaise niveau 2 et Gestion des entreprises).

Avec tous ces diplômes en poche, elle décrocha son premier stage à callme guinée (gestion des appels clientèles) en novembre 2009. À l’issue de six mois de stage, elle signe un contrat à durée déterminée), un contrat qu’elle ne renouvellera pas à cause de plusieurs incompatibilités d’humeurs avec la hiérarchie.

Le 8 Novembre 2010, elle s’engage avec Globetours SA, une société de transit, manutention, logistique et de forage pour un stage. Après trois mois de stage au poste de field manager aérien, elle a été embauchée au même poste. Avec son courage et son abnégation, au septième mois, elle est promue au poste de responsable adjointe transit de la même boite.

Madame Fofana Daffé Cissé

En septembre 2013, elle remonte en grade en occupant le poste de la responsable commerciale. Ce fut un grand challenge pour elle, car elle devait être l’interface de la société, chose qu’elle a bien réussie. Elle rend le tablier en 2016 pour aller dans la concurrence, dans une autre société similaire Transco SA comme responsable commerciale. Mais, elle ne resta qu’une seule année, avant de décider de voler à ses propres ailes, en faisant le commerce.

Comme toute chose le début n’est toujours pas facile, elle nous livre ici comment elle a pu se retrouver là où elle est aujourd’hui :
« C’est vrai les gens vont se poser la question pourquoi abandonner ces grands postes pour être une simple commerçante, rire… Pour moi le commerce est une passion, la mode me fascine et surtout j’étais épuisée de bosser pour les gens. Ce ne fut pas facile d’arriver là où je suis, mais avec la persévérance et surtout l’amour de ce que l’on fait, on y arrive toujours. J’ai commencé à vendre dans ma voiture, au bureau en avril 2017, tout d’abord par des foulards venant d’Abidjan, j’ai créé ma page facebook ” Rêve d’élégance ” et Machallah c’était juste waouh, cela m’a réconforté dans ma décision. J’ai vendu pendant un an dans ma voiture et chez moi, avant d’ouvrir finalement ma première boutique à la minière, ce n’est pas peut-être extraordinaire, mais c’est pour moi et c’est le fruit de ma persévérance. Aujourd’hui j’ai une clientèle très fidèle et je voyage vers Istanbul , Maroc Dakar pour acheter de la bonne marchandise , je reçois également des marchandises venant de Dubai , Paris et de la sous région ; Bamako , Abidjan , Cotonou…et Dieu merci je suis plus que satisfaite. Mon prochain objectif c’est la ligne masculine et une bambinerie s’il plait à Dieu. »

Madame Fofana Daffé Cissé

En la demandant sa vie de famille et quels conseils donnés aux autres jeunes femmes qui veulent prospérer comme elle, elle nous répond en ces termes :
« Je suis mariée et mère de 4 enfants, mon plus grand atout est le soutien inconditionnel de mon tendre époux Mr FoFana Doudou, sans qui ce rêve d’élégance ne serait encore qu’un simple rêve, merci d’être celui que tu es. Et à toutes mes sœurs, je demanderai de se lever et de croire en soi, ne comptons sur personne d’autre que nous-mêmes et surtout ne minimise aucun métier, moi au début on se moquait de mon choix après tout mon cycle, mais aujourd’hui ces mêmes personnes viennent prendre conseil chez moi, car elles veulent faire pareille… » Nous-a-elle confiée.

Souleymane Soumah

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here