Aicha Touré est décédée le vendredi, 23 Février 2018 à l’hôpital Ignace Deen après son accouchement le jeudi, 22 Février 2018 au centre communal de Ratoma. Deux jours après le décès, le père de la défunte apprend que sa fille est morte par suite de violence conjugale qui avait grandement affecté sa santé en étant en grossesse. Seydouba Touré confirme qu’à deux semaines de l’accouchement de sa fille, que son gendre l’aurait sauvagement battue.

Photo prise quelques jours après leur mariage

Ces révélations ont commencé juste après la mort de la jeune dame. Cette nouvelle tombée depuis le 23 Février dernier, suscite encore de vives indignations dans la famille de la défunte mais aussi au sein de l’opinion publique.

Aicha Touré a tout temps été battue par son époux. Mais elle n’a jamais voulu les révéler à ses parents dans l’intention de sauver sa vie de foyer qu’elle à peine de commencer. Nous a confirmé certaines amies de la défunte.

Cette situation de violence conjugale, est une pratique qui est assez  courante en République de Guinée. Mais ma plupart des victimes, préfèrent ne pas en parler. Certaines en sont mortes sans que les gens n’y prêtent attention. Pour le cas d’Aicha Touré, son papa se dit plus que déterminé pour que la vérité soit dite sur sa mort.

Une photo prise après être battue par son mari

Avant que ses souffrances ne se soldent par sa mort, Aicha Touré s’est fait prendre en photo quand elle venait de se faire battre par son mari et envoyer à son cousin Ibrahima Sory Mansaré de la France. Ces images prise pendant au moment même où elle attendait son premier enfant, rassurent son père que c’est par suite des violences physiques de son gendre, que sa fille est morte.

Seydouba Touré est conscient qu’à l’instar de sa regretté fille, beaucoup de femmes camouflent les violences qu’elles subissent dans leurs foyers. Désormais il les invite les femmes à rompre avec cette habitude pour ne pas connaitre le même sort que sa fille.

Dans la famille Aicha Touré, c’est la consternation sans mesure. Malgré, son père, Seydouba Touré, affirme sa détermination pour que la vérité jaillisse et que ce phénomène cesse dans  notre pays.

Aicha Touré s’en est allée juste après 10 mois de mariage et laisse derrière elle un bébé de quelques jours seulement. Son mari le présumé tueur, joint au téléphone par notre rédaction, n’a pas voulu commenté le sujet sous prétexte qu’il est en deuil.

Nous reviendrons largement sur ce sujet avec les témoignages d’Ibrahima Sory Mansaré, cousin et confident de la défunte.

Image montrant claire les traces de bastonnade

 

Guinée People

2 COMMENTS

  1. C’est vraiment désolant,tout ceci doit cesser car c’est pas juste et tolérable…….
    Son sauvage de mari ne mérite pas la prison mais pire.
    Qu’il soit enfermé Pour toute sa vie ou Pendu

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here